Research

Saussure et les Oltramare

Description
Saussure et les Oltramare
Categories
Published
of 15
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Related Documents
Share
Transcript
  CAHIERSFERDINAND DE SAUSSURE Revue de linguistique générale 652012 GenèveLIBRAIRIE DROZ S.A.11, rue Massot2012  © Copyright 2012 by Librairie Droz S.A., 11, rue Massot, Genève.Ce fichier électronique est un tiré à part. Il ne peut en aucun cas être modifié.L' (Les) auteur (s) de ce document a/ont l'autorisation d'en diffuser vingt-cinq exemplaires dans le cadre d'une utilisation personnelle ou à destination exclusive des membres (étudiants et chercheurs) de leur institution.Il n'est pas permis de mettre ce PDF à disposition sur Internet, de le vendre ou de le diffuser sans autorisation écrite de l'éditeur.Merci de contacter droz@droz.org http://www.droz.org     T   i  r  a  g  e  -   à  -  p  a  r   t  a   d  r  e  s  s   é   à   P   i  e  r  r  r  e  -   Y  v  e  s   T  e  s   t  e  n  o   i  r  e  p  o  u  r  u  n  u  s  a  g  e  s   t  r   i  c   t  e  m  e  n   t  p  e  r  s  o  n  n  e   l .   ©   L   i   b  r  a   i  r   i  e   D  r  o  z   S .   A . CFS   65 (2012), pp. 253-265 Pierre-Yves TestenoireSAUSSURE ET LES OLTRAMARELes documents que nous présentons ici viennent compléter notre étude sur la place de « La Théosophie Brahmanique » dans l’œuvre de Ferdinand de Saussure.   Les circonstances de la rédaction du compte rendu du livre d’Oltramare demeurent relativement obscures. Faute de documentation suffisante, les relations entre les deux savants ne sont pas davantage déterminées. Les documents reproduits ci-dessous, sans combler ces lacunes, apportent deux éclairages spécifiques sur les liens qui unissent le linguiste genevois et la famille des Oltramare. 1. Une controverse entre Charles Bally et Paul Oltramare au sujet de Saussure La controverse trouve son srcine dans la leçon que prononce Charles Bally, le 27 octobre 1913, en tant que nouveau titulaire de la chaire de linguistique générale et comparaison des langues indo-européennes de l’Université de Genève. Cette leçon est un hommage à Saussure, son prédécesseur, au cours duquel est rapportée l’anecdote, aujourd’hui célèbre, de la découverte de la nasale sonante :Je préfère rappeler une confidence que mon maître me fit plusieurs fois ; un de ses élèves plus jeunes, M. Léopold Gautier, l’a recueillie aussi et l’a notée ; permettez-moi de lire cette note, qu’il a bien voulu me confier : Conversation avec M. F. de Saussure, le 14 mai 1910 . Il me parlait de ses années de classes et me répéta ce qu’il m'avait dit deux fois déjà, que l’an-née de Collège entre l’école Martines et le gymnase avait été perdue pour lui. Comme je l’interrogeais sur son  Mémoire , il me dit qu’il se souvenait exactement du jour où l’idée de la nasale voyelle lui était venue. C’était au Collège, en première, à une leçon de M. André Oltramare. Chez Mar-tines, le professeur de grec, Millenet, était exclusivement atticiste ; il ne nous apprenait de la 3eme pluriel du parfait passif des verbes à gutturales que la forme périphrastique τεταγμένοι εἰσί . Donc, lorsqu’à une leçon de  254 Cahiers Ferdinand de Saussure 65 (2012)    T   i  r  a  g  e  -   à  -  p  a  r   t  a   d  r  e  s  s   é   à   P   i  e  r  r  r  e  -   Y  v  e  s   T  e  s   t  e  n  o   i  r  e  p  o  u  r  u  n  u  s  a  g  e  s   t  r   i  c   t  e  m  e  n   t  p  e  r  s  o  n  n  e   l .   ©   L   i   b  r  a   i  r   i  e   D  r  o  z   S .   A . M. Oltramare, au cours d’une lecture d’Hérodote, s’offrit la forme, nou-velle pour moi, τετάχαται , instantanément, dit-il, je vis que τετάχαται  était pour τετάχνται 1 .La leçon d’ouverture est imprimée sous le titre Ferdinand de Saussure et l’état actuel des études linguistiques  et vraisemblablement envoyée par l’auteur à ses nouveaux collègues de l’Université de Genève. L’un d’entre eux va avoir une réaction inattendue. Il s’agit du titulaire des chaires d’Histoire des religions et de Langue et Littérature latines, Paul Oltramare, qui est aussi le fils d’André, le pro-fesseur de Saussure. Voici la manière dont il accuse réception de la leçon d’ouver-ture envoyée par Bally :« Genève, 18 novembre 1913Monsieur,Vous auriez mieux fait de ne pas m’envoyer votre leçon d’ouverture.J’aurais ignoré le jugement que prononçait M. de Saussure sur l’année qu’il a passé au Collège sous la direction de mon père. Vous me dispensez, je pense, de vous remercier d’avoir donné une telle publicité à ce mot insultant.Recevez, Monsieur, mes salutations empressées.Paul Oltramare 2 Charles Bally lui répond le lendemain : Genève 19 novembre 1913Monsieur,Votre lettre me consterne et me désole. Pourquoi me croyez-vous capable d’une vilenie doublée d’une provocation ? En écrivant ma leçon d’ouver-ture je n’ai pas pensé un seul instant que la mémoire d’André Oltramare pût être atteinte par la mention tout impersonnelle qui est faite de son nom dans la note de la p. 7. M. Léop. Gautier qui m’a confié cette note en m’autori-sant à le nommer ne l’aurait [8v°] pas fait – vous le savez – s’il avait pu penser que le mot de F. de Saussure serait interprété comme une insulte.Mon maître, qui m’a parlé à moi-même plusieurs fois de sa découverte de la nasale voyelle, ajoutait que cette découverte aurait porté ses fruits s’il était allé à Leipzig une année plus tôt ; tel est le sens véritable de la phrase : l’année de Collège avait été perdue pour lui, et je crois que tout le monde l’interprétera ainsi. 1  Bally (1914), p. 6-7 repris dans Bally (1925), p. 147-148. 2  BGE, Ms. fr. 5003, fol. 354. Il existe aussi une copie de cette lettre de la main de Léopold Gautier, cf. BGE, Ms. fr. 1599/3 fol. 11.   P.-Y. Testenoire : Saussure et les Oltramare 255    T   i  r  a  g  e  -   à  -  p  a  r   t  a   d  r  e  s  s   é   à   P   i  e  r  r  r  e  -   Y  v  e  s   T  e  s   t  e  n  o   i  r  e  p  o  u  r  u  n  u  s  a  g  e  s   t  r   i  c   t  e  m  e  n   t  p  e  r  s  o  n  n  e   l .   ©   L   i   b  r  a   i  r   i  e   D  r  o  z   S .   A . Mais pour le moment je ne vois qu’une chose : sans le vouloir en aucune façon je vous ai blessé, et je vous en exprime, Monsieur, mes plus sincères regrets. Je pense ne pas être importun en vous rendant prochainement visite pour réitérer de vive voix ces regrets [9] et essayer de dissiper ce que je crois être un malentendu.Recevez, Monsieur, mes respectueuses salutations.Ch. Bally. 3 L’explication fournie ne satisfait pas Paul Oltramare qui lui répond le jour même :Genève 19 Novembre 1913Monsieur,Après la 1 er  de Collège et avant de se rendre à l’Université, M. de Saussure avait encore à passer deux années aux Gymnase. Votre interprétation ne tient pas debout. Il faut que vous ayez de moi une bien triste opinion pour croire qu’on me fait si facilement prendre le change.L’injuste phrase a été répétée dans une séance publique ; elle a eu les hon-neurs de l’impression. Des excuses ne sauraient défaire ce qui a été fait. Vous voudrez bien par conséquence m’épargner votre visite et d’autres lettres.Recevez, Monsieur, mes salutations empressées.Paul Oltramare 4 Charles Bally fait alors suivre son premier échange à Léopold Gautier : Genève 19 nov. 1913Cher MonsieurLa publication de la note τετάχαται  a eu une conséquence inattendue : voyez les deux lettres ci-jointes, que vous voudrez bien me retourner après lecture en me donnant votre avis sur l’incident. Décidez vous-même s’il y a lieu d’écrire à M. O. pour l’assurer que nos intentions ni les effets probables de [10v°] notre geste ne sont ceux qu’il suppose. J’espère que vous-même ne m’en voudrez pas rétrospectivement d’avoir publié – avec votre autorisation – ce fragment de votre journal.Recevez, cher Monsieur, mes amicales salutations.Ch. Bally 5 3  BGE, Ms. fr. 7325, fol. 8-9. Une copie dactylographiée figure en BGE, Ms. fr. 5003, fol. 355. 4  BGE, Ms. fr. 5003, fol. 356. 5  BGE, Ms. fr. 1599/3, fol. 10r°-v°.
Search
Tags
Related Search
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks