Religion & Spirituality

De la saillie au devoir conjugal

Description
De la saillie au devoir conjugal
Published
of 3
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Related Documents
Share
Transcript
  La question posée dans Le Sexe, l'Homme et l'Évolution  est aussipointue scientifiquement que socialement explosive, et l'ouvrage àquatre mains tente de traiter le problème en l'attaquant sur deuxfronts distincts. Le parti pris éditorial est de le diviser en deux parties,une par auteur, pour aborder séparément l'aspect biologique etzoologique de l'évolution de la sexualité d'une part, et de l'autre lesproblématiques psychologiques du sexe, du couple, et du genre.Si, sans que cela puisse lui être reproché, le livre échoue à épuiser lesujet, il parvient à apporter des éclaircissements aussi nombreux quebienvenus et formule plusieurs hypothèses assez solidement étayées par les données récentes, entreautres issues de la phylogénie 1  des grands singes.On en ressort débarrassé de préjugés erronés sur la libido des gorilles ou la prétendue spécificitéhumaine de la masturbation, mais avec l'impression d'avoir lu non pas un mais deux livres quasimentindépendants.Dans la première partie intitulée "La nature du sexe", Pascal Picq, paléoanthropologue au Collège deFrance, s'attaque à une énorme tâche : il tente d'introduire, en moins de deux cents pages, une grandevariété de concepts relevant aussi bien de laphysiologie et de l'éthologie que de l'écologie, et allant de la notion de stratégie évolutive aux différentsmodes d'apparition de nouvelles espèces, pour ne citer que deux exemples.Pour dense qu'elle soit, cette introduction remplit son rôle en fournissant au lecteur les outilsconceptuels qui lui permettront de peser les arguments présentés ensuite par l'auteur dans le granddébat visant à démêler la part de la nature dans l'organisation sociale et sexuelle chez Homo sapiens .Les idées les plus importantes sont sans doute la notion desélection sexuelle, et les liens entre dimorphisme sexuel 2 , et celle de compétition sexuelle. En effet, onobserve de façon générale qu'une forte compétitionentre rivaux de même sexe (intrasexuelle) est associée à une grande différence de taille entre mâles etfemelles, et une organisation sociale polygame, tandis que lorsque la compétition intersexuelle (exercéepar le partenaire de sexe opposé) prédomine, les deux sexes se différencient non par leur taille maispar leur forme, voire leur couleur. Les différencesmorphologiques significatives entre les deux sexes de l'espèce humaine, associées à des tailles assezproche, semblent donc indiquer que chez l'Homme la compétition sexuelle est plus intersexuellequ'intrasexuelle, c'est-à-dire qu'elle vise plus à la séduction de l'autre sexe qu'à l'élimination des rivaux.Voilà que l'image de la brute cavernicole contantfleurette à coup de massue prend un sérieux coup... De la saillie au devoir conjugal : une histoire évolutive de lasexualité [lundi 07 décembre 2009 - 05:00] 318 pages SOCIÉTÉ LE SEXE, L'HOMME ETL'ÉVOLUTION Éditeur : ODILE JACOB Fabienne GALLAIRE Quelle explication l'évolution biologique peut-elle apporteraux comportements sexuels humains ? Un spécialiste desanimaux et un psychiatre tentent de répondre. De la saillie au devoir conjugal : une histoire évo...https://www.nonfiction.fr/articleprint-2975-de_l...1 sur 314/10/2019 à 16:06  Le lecteur découvrira ainsi des particularités humaines bien éloignées de celles si souvent ressassées :certes, l'Homme est un singe nu et debout, mais il est aussi doté (dans sa version mâle) d'une vergeaux proportions impressionnantes comparée à celles des autres primates, et en outre dépourvue debaculum, cet os pénien que l'on trouve pourtant chez tous noscousins. L'originalité de la femme se trouve quant à elle dans le découplage quasi-total entre la périoded'ovulation indétectable (on parle d'oestrus cryptique) et la réceptivité sexuelle.On reprochera toutefois à Picq quelques raccourcis cavaliers qui jurent avec la volonté didactique dutexte, ainsi que des erreurs factuelles qui, sans porter à conséquence sur l'intérêt du livre, feront tiquerles naturalistes : les crapauds accoucheurs portent leur oeufs autour de leur pattes arrière et non dansleur bouche 3 , et le thym pas plus que le trèfle n'ont l'srcinalité reproductive qui leur est prêtée 4 , lamultiplicité des sexes étant plutôt à chercher du côté des coprins. Certains chapitres donnentégalement la désagréable impression de ne pas avoir été relus : le style fort lisible du livre s'y dégradealors en constructions improbables et généralités oiseuses au point de gêner la lecture, voire lacompréhension.La deuxième partie de l'ouvrage, intitulée "La culture du sexe", s'efforce d'aborder les aspectspsychologique, psychanalytique et culturel des relations sexuelles et amoureuses. Philippe Brenot,médecin psychiatre spécialiste de la psychologie du couple, explore les différentes composantes de lasexualité humaine, du tabou de l'inceste à la signification des fantasmes, en tentant de séparer ce quiest commun aux grands singes et ce qui serait spécifique aux Hominidés. Dans la manoeuvre,l'auteur se positionne franchement sur des questions controversées : il soutient par exemple qu'il estinexact de parler d'homosexualité chez les animaux, et qu'à la possible exception des Bonobos, lesattitudes de copulation homosexuelle simulée relèvent uniquement d'une symbolique de soumission àcaractère social, ce qu'il propose d'appeller homoérotisme.Un point fort de cette partie est de réussir, en l'espace d'une centaine de pages, à exposer la diversitédes approches qui ont été adoptées sur cette question, de l'éthologie de Desmond Morris à lapsychanalyse, en passantpar la sociobiologie de Hrdy.Sans prétendre établir une synthèse définitive d'un domaine qui s'enrichit à chaque avancéepaléontologique et éthologique, ce livre constitue un effort rare : le rapprochement de disciplines quitendent à s'ignorer malgré un objet d'étude commun. L'ouvrage aurait toutefois grandement bénéficiéde plus de soin éditorial : on regrettera en particulier l'absence d'index, qui décourage les tentatives delecture transversale, et la bibliographie qui, quoique fournie, est presque réduite à l'inutilité : pas denotes dans le texte permettant de se reporter à un ouvrage donné pour chercher des précisions, et pasde classement par thème des références.Bien que le dialogue entre ses parties "nature" et "culture" reste limité, Le Sexe, l'Homme et l'Évolution apporte donc un point de départ utile à ceux qui s'intéressent à la question des déterminantsbiologiques et évolutifs de la sexualité humaine, ainsi qu'au rôle fondamental des structures socialesdans lesquelles elle s'est formée. rédacteur : Fabienne GALLAIRE, Critique à nonfiction.fr Illustration : manawatoa/flickr.com Notes : 1 - La phylogénie est l'étude de la "généalogie" des espèces biologiques.2 - les différences plus ou moins marquées entre le mâle et la femelle3 - Page 21.4 - Page 20. Titre du livre : Le sexe, l'homme et l'évolutionAuteur : Pascal PICQ, Philippe BRENOTÉditeur : Odile JacobCollection : SciencesDate de publication : 04/06/09N° ISBN : 2738121683 De la saillie au devoir conjugal : une histoire évo...https://www.nonfiction.fr/articleprint-2975-de_l...2 sur 314/10/2019 à 16:06  De la saillie au devoir conjugal : une histoire évo...https://www.nonfiction.fr/articleprint-2975-de_l...3 sur 314/10/2019 à 16:06
Search
Tags
Related Search
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks
SAVE OUR EARTH

We need your sign to support Project to invent "SMART AND CONTROLLABLE REFLECTIVE BALLOONS" to cover the Sun and Save Our Earth.

More details...

Sign Now!

We are very appreciated for your Prompt Action!

x